• La conclusion du livre !!!

    Le psychiatre a changé ma vie. Pas parce que je trouvais ça cool d’y aller mais pour la première fois fin mars je sais ce que j’ai il me dit : « Vous êtes bipolaire de type 2 ». Là tout sonne en moi comme une évidence et l’on peut repartir au début de mon récit la boucle est bouclée.

     

    Très vite je veux écrire et vous avez pu voir ma vie avec ses hauts et surtout ses bas. Tout cela avec j’espère des moments touchants mais aussi des moments où vous avez pu bien rigoler.

     

    Je suis heureux de savoir que je suis malade car je ne voulais pas passer pour un tire- au- cul au travail et aux yeux des gens. Savoir c’est pouvoir comprendre, accepter et lutter.

     

    Je vais pouvoir continuer à travailler sur d’autres projets, une journée caritative pour un jeune autiste, et sur un projet de retrouvaille avec mes anciens amis Meusiens.

     

    En ce moment je suis très nostalgique et j’essaye de faire un retour aux sources. Il est vrai que je vis dans les années 70. Ma cox est de 1971, j’écoute des vinyles à longueur de journée, je suis fan de rock et hard rock de cette époque. Je commence à avoir une jolie collection de vinyles, encore une collection. Je trouve de plus en plus de vêtements de ces années là, et j’aime me vêtir comme ceci. Je pense avoir trouvé mon propre style et j’ai l’impression d’être moi comme cela. Je suis resté dans cette vie, peut être car cela me rappelle les années où j’étais heureux et non malade. Ma lubie du moment est de retrouver tous mes anciens camarades de Fains pour organiser nos retrouvailles à avril 2015.

     

     

    Je ne sais pas ce que je vais devenir dans les mois à venir et beaucoup de questions restent en suspens à ce moment. Vais-je m’en sortir ? Que vais-je devenir professionnellement ? Vais-je trouver les réponses à mes problèmes ? Vais-je pouvoir me stabiliser ? Marine va-t-elle revenir ?  Vais-je réussir avec Sophie ? Vais-je trouver les réponses? Vais-je vendre ma maison ? Vais-je créer mon entreprise ? Vais-je devenir quelqu’un ?

     

    J’arrive à la fin de ce témoignage et comme je suis plein de contradictions je me dis désormais que ce récit doit être une grosse merde. Je l’ai commencé le 03/04/2014 et nous sommes seulement le 09/04/2014. Je voulais vite le terminer car sinon j’aurais abandonné, cela fait partie de ma maladie.

     

    Mais peut-on écrire un livre de poche en seulement 7 jours ? Je ne le pense pas certains mettent des mois voir des années pour écrire un livre. Cependant c’est 7 jours et nuits en réalité. Puis ma tête avait déjà écrit ce récit dans un coin de ma tête, j’ai toujours su qu’un jour quand je saurai, je l’aurai écrit. Je n’ai pas dû réfléchir aux mots ils sont sortis tout seul.

     

    Je me dis que personne ne voudra le publier car il ne sert pas à grande chose.

     

    Je le vois comme un tome I et il pourrait avoir un tome II. On pourrait parler de la suite de ma vie maintenant que je sais et voir ce que je suis devenu.

     

    A ce moment j’ai de nouveau peur car qu’elle va être ma prochaine obsession ?

     

    Comment vais-je combler le manque d’écrire ? Vais-je démarrer ce traitement qui me fait peur ?

     

    Toutes ces questions doivent trouver leurs réponses.

     

    J’espère que ce récit pourra vous permettre de mieux me connaitre et de mieux me comprendre. Acceptez-moi comme je suis et n’oubliez-pas que je suis malade.

     

    A mes proches, amis et collègues j’espère que par ce récit je ne vous ai pas blessé ce n’était pas le but de mes écrits. J’espère que vous avez pu me découvrir sans rien cacher, sans rôle d’acteur. Ce que j’ai raconté est ma vie et la vision que j’ai sur elle. Tout n’a pas été dit car le but encore une fois n’est pas de régler mes comptes sur la place publique. Je veux aussi garder pour moi certains moments intimes de ma vie. Je veux aussi protéger certaines personnes. J’ai voulu me mettre nu moi mais je ne veux pas déshabiller les autres. Mes écrits sont comme je suis dans la vie simple, je ne suis pas un écrivain.

     

    Pour ceux qui me connaissent aussi que comme un mec super sympa et drôle, vous aurez pu découvrir en moi le monstre que je vous ai caché.

     

    A tous les malades de cette saloperie de maladie, courage, si moi ai pu écrire vous pouvez le faire aussi. Si par cela ça vous permet d’aller un peu mieux et bien j’aurai réussi quelque chose dans ma vie. Si des fois tu as des moments euphorique, suivi d’obsessions, de dépression et des moments où tu veux en finir avec la vie, renseignes-toi tu es peut être comme moi. En France nous serions 4 % sans compter ceux qui l’ignorent.

     

    Si toi aussi tu as l’impression d’être un mal compris et tu as l’impression d’avoir un monstre en toi, tu es peut être comme moi.

     

    A mon père, papa je t’aime et suis fier d’être ton fils. Acceptes ma maladie et acceptes moi comme je suis. J’ai besoin de ton soutien et de temps en temps dis moi je t’aime.

     

    A mes filles, je vous aime même si ce n’est pas facile pour tous les jours. Vous êtes la meilleure chose qui m’est arrivé dans cette vie.

     

    A mes frères et sœurs, je vous aime de tout mon cœur.

     

    A ma mère, prends soin de toi, acceptes ta maladie et fais toi soigner.

     

    A mes amis, du moins mes connaissances, ne me laissez pas seul avec mes obsessions, venez me voir, prenez de mes nouvelles. N’ayez pas peur de moi.

     

     

    A Sophie, je t’aime et merci d’être là.

     

    Pour finir au Monstre, vas te faire foutre, meurs et ne reviens jamais, je te hais. Je sais que je ne peux pas te tuer mais je vais t’endormir à tout jamais.

     

     

     

                                                                              

         Florent

     

     

     

    Ps : dans chaque lettre il y a un Ps, si ce récit vous a plu ou pas mais que vous voulez en parler contactez moi j’en serai ravi !!! 

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Nicole LE JEAN
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 22:17

    Jusqu'à la fin tes articles m'ont plut énormément malgré une absence faute d'avoir mes ordinateurs en panne mais vite repris le fil de tes récits jusqu'à ce cernier article qui est aussi bien écrit que les autres et j'espère que pour nous tous et toutes les bipolaires nous découvrions que chacun nous pouvons mener une vie presque normale malgré notre bipolarité ou saloperie de maladie comme tu dis , j'ai bien travaillé pendant plus de 30 ans avant d'être une retraitée heureuse et je ne pense  pas être unique à pouvoir le faire ou l'avoir fait même avec mon sale caractère et mes changements sans cesse d'humeur.

     

    2
    céline
    Lundi 2 Novembre 2015 à 18:54

    Bonsoir Florent,

    Je tombe sur tes lectures, moi même bipo je reconnais toutes tes vérités.

    Nous nous ressemblons malgré nous.....

    bonne continuation....

    céline

      • Mardi 3 Novembre 2015 à 08:30

        Bonjour Céline

        Merci de te reconnaitre dans mes écrits, nous avons de nombreux points communs !!!

        Au plaisir

        Florent

    3
    keish
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 15:41

    Bonjour Florent,

    Bravo pour ton courage et le vouloir d'aider les autres. J'espère que tu te portes bien. Le livre est il sorti? Je connais quelqu'un qui en souffre. En prends tu des médicaments, si oui lesquels? Reviens moi. Ou peut on trouver le livre? Merci.

    4
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:07

    Bonjour keish

    Tu peux trouver le livre sur http://lejouroujaisu.eklablog.com ou par message privé

    Merci :) !!! La conclusion a bien changé !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :