• L'écriture comme thérapie !!!

    En écrivant j’ai une nouvelle fois des obsessions, je devrais prendre un traitement mais le prendrais à la fin de cette lettre, j’ai peur que ce traitement fasse partir mes idées et j’ai besoin de ces idées et de ces obsessions pour écrire. J’ai peur aussi que ce traitement me castre chimiquement et que je sois un légume incapable de penser et de mettre mes idées sur papier. J’ai aussi peur que ce traitement enlève mes addictions. En lisant les effets secondaires j’ai aussi peur de mourir. Quand on voit cette liste d’effets secondaires on a envie de partir en courant. En grand fou que je suis je retiens seulement perte de cheveux moi qui en a déjà peu et qui complexe et prise de poids. Encore un acte incompréhensible de ma maladie car on peut y lire coma, maladie de parkinson, tendance suicidaire …

     

    Quelque part je me dis que ce témoignage peut me guérir sans avoir recours à ces médicaments. J’espère peut être aussi que par cette lecture certains vont m’apporter des solutions alternatives et m’aider à guérir. J’ai déjà acheté deux ouvrages sur le sujet et je compte tout savoir, pour mieux lutter.

     

    Ma lettre va devenir une addiction et ma raison de vivre. Je veux laisser mon témoignage et aider les autres. Il va aider les autres malades, il va aider l’entourage des malades à mieux connaitre cette saloperie de maladie et pourquoi pas aider les psychiatres et autres docteurs à mieux comprendre ce qui se passe de mon cerveau. Avec mes idées de grandeur à l’heure où j’écris je vois cette lettre, ce journal devenir un best - seller. Une étude qui sera étudiée dans les lycées et un futur sujet de philo pour le BAC. Si tout cela se passe comme cela ça peut être sympathique mais si cela n’intéresse personne et que personne ne s’intéresse à mon journal et que personne ne veut le publier il va devenir une arme. Oui une arme de destruction car je me livre, me fou à poil mais, je ne supporterai surement pas qu’il soit mis au placard. Les bipolaires n’acceptent pas les échecs et donc il va recevoir des prix et médailles et je ne doute pas un seul instant que grâce à lui je vais devenir riche et célèbre. J’écris pour témoigner mais il ne faut pas se voiler la face j’écris pour changer de vie et j’ai envie de m’en mettre plein les poches !!! Avec cet égo démesuré que j’ai je ne doute jamais de moi et de mes capacités. Il sera publié en format de poche pour que les lecteurs puissent le lire dans le métro ou dans le train. Etant en arrêt actuellement cela m’occupe également et changer de vie maintenant que je sais est plus que vital à mon équilibre.

     

    Depuis une semaine je lis, m’intéresse à ma maladie et j’ai aussi rencontré un autre bipolaire hier par hasard dans un bar (on n’a bu que du café). Une superbe rencontre où nous avons discuté trois heures sans voir le temps passé et en lui j’ai trouvé un frère, un ami, un être qui me comprend et j’ai pu aussi le comprendre sans le jugement ce qui nous a fait passer un superbe moment. Néanmoins j’ai pu aussi voir des différences car la maladie est une chose mais en plus nous avons notre personnalité et notre caractère propre qui n’a rien à voir avec la maladie. Philippe est timide, il a peur des autres, se met en retrait et quand on le blesse ou on lui fait du mal son seul moyen de protection est l’agressivité. Moi suis différent suis très extraverti j’aime choquer, je n’aime pas être dans le moule. Je ne  suis pas timide bien au contraire vais facilement au contact, je parle fort, je mobilise toute l’intention sur moi. J’aime être au centre et attirer tous les regards. Je suis égocentrique, narcissique et très égoïste. Les points communs que j’ai avec Philippe est tout comme lui la souffrance, la violence, l’agressivité comme moyen de défense. Nous passons tous les deux par des moments d’euphorie, d’obsession, de dépression et l’envie d’en finir nous traverse la tête sans arrêt.

     

    Saviez-vous que de grands personnages de l’histoire étaient bipolaires ?  Napoléon, Winston Churchill, Schumann, Hemingway….

     

    Napoléon ce nain en culotte courte avec son chapeau à la con était bipolaire. Cela ne m’étonne pas en même temps car conquérir, vaincre devait être ses obsessions. Sa soif de conquête par sa maladie a fait de lui un grand Homme de l’histoire.

     

    Le Créateur devait lui aussi être bipolaire quand j’y pense. Il a crée le monde mais il a inventé des races, des langues, des religions. Les Hommes ne se comprennent pas entre eux et par les races et religions il a crée les guerres. D’ailleurs le Créateur suivant notre religion et notre race ne s’appelle pas de la même façon. Je ne crois pas en lui mais encore une contradiction quand on enterre une personne qui m’est proche, à ce moment j’essaye d’y croire et là je pense qu’il y a une vie après la mort.

     

    De nombreux artistes sont bipolaires car ils aiment créer jusqu’à l’obsession Vincent Van Gogh était bipolaire.

     

    Depuis une semaine je vois des bipolaires partout et je me dis que tout le monde est bipolaire. Ca me rassure et en regardant la télévision je rigole tout seul et j’ai l’impression que tous les animateurs le sont. Quand je vois Cyril rigoler tout seul à tout et à rien, en faire des caisses je me dis le gars est bipolaire. Quand je vois Jean – Michel obsédé par sa teub et ses cheveux je me dis qu’il est bipolaire. Quand je vois Patrick qui dit mon ami un tel, mon ami un tel je me dis que lui aussi est bipolaire, il pense que tout le monde est son ami. Je vois tous les chanteurs, artistes, acteurs bipolaires.

     

     

    Quand on les voit tous, on peut se dire que tous les animateurs et artistes le sont. En y regardant de plus prés on voit bien que ce sont des gens égocentriques. Ils ont une soif de réussite, de gloire, de pouvoir et de reconnaissance. Ils aiment se mettre en avant et aiment qu’on les regarde. Depuis que je connais mon mal j’ai même l’impression d’être leur ami et qu’ils font partis de mon monde et de ma famille. Peut être suis-je comme eux ? Moi, aussi au fond de moi je veux être connu et reconnu. Peut être suis-je jaloux ?

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 13:04

    Témoignages bouleversants, émouvants avec une pointe d'humour et pleins d'espoir. J'aime ta façon d'écrire. J'ai connu un bipolaire lors d'une formation reconversion professionnelle pour travailleurs handicapés. Il a pu nous parler de sa maladie et de ses difficultés dans le cadre professionnel, car il lui fallait trouver un job avec le moins de stress et de contraintes possibles.
    En effet, l'écriture est un moyen de se libérer, de sortir de sa bulle, d'exorciser ses vieux "démons". Je te souhaite une bonne année pleine de rebondissements positifs.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 14:30

    Bonjour Sandrine merci pour ton sympathique commentaire !!! Oui ce récit plein d'humour car je ne souhaite pas dramatiser les choses bien au contraire !!! Mon livre est en relecture et correction. Je vais l'éditer en mars si tout va bien !!! A bientôt Florent :) !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :